De St.Augustine à Hollywood Beach, la côte Atlantique de la Floride est une suite de plages. De tout pour tous les goûts.

Première étape: atteindre la Floride

Nos lecteurs de musique pleins de nouvelles tounes entraînantes, des boissons gazeuses et de l’eau dans la glacière sur la banquette arrière, nos chaises de plage et notre parasol dans la valise. Go ! De Montréal à  la limite nord de l’état de la Floride, c’est quelques 2000 km. D’une traite, c’est trop pour nous, nous nous arrêterons pour une pause d’une nuit à Fredericksburg en Virginie, exactement à mi-chemin. Quantité de chaînes offrent des chambres à prix raisonnable. Quant à la bouffe, ce sont plutôt des fast food aux alentours, mais bon, pour un soir, ça ira. Pour parcourir toute cette distance en deux jours, il faut faire de longues journées de route et se lever aux aurores pour décoller vers 5h30.

Une belle découverte sur la route: dans plusieurs aires de repos on trouve maintenant des machines distributrices de café gourmet. Une petite douceur qui aide à supporter l’enfilade de km. Oui… cette première étape est un passage obligé, mais par bout, c’est long… long… long…

Deuxième étape: St.Augustine

Deux bonnes adresses pour séjourner quelques jours dans cette région: soit l’hôtel Southern Oaks inn, 2800 Ponce de Leon blvd, à une quinzaine de minutes en voiture du centre historique, un endroit élégant avec petit déjeuner inclus; ou The Silver Sands, 8448 A1A S sur l’île d’Anastasia à 20 km du district historique, une charmante retraite en bord de mer où l’on peut louer de petits bungalows joliment décorés à la champêtre. L’endroit nous plaît énormément, nous louons pour 3 jours.

The Southern Oaks Inn, un bel hôtel au design sudiste

Le quartier historique

Juan Ponce de Leon est le premier européen à accoster sur le futur territoire des États-Unis en 1513, attiré par un puits de jouvence qui est aujourd’hui le Fountain of Youth archeological park, 11 Magnolia ave, et que l’on peut toujours visiter. St.Augustine est donc la plus ancienne colonie européenne des États-Unis, là où leur histoire a commencé. Le centre historique aux accents espagnols, nationalité de Ponce de Leon, est bien conservé. On peut y visiter plusieurs bâtiments historiques dont la plus vieille école des États-Unis au 14 rue St.George. C’est bien sûr à pied que l’on parcourt la rue commerçante, s’attardant dans les boutiques, les terrasses et les restaurants. Nous avons bien aimé le Sangrias, 35 Hyppolita Street où nous nous sommes installés sur le balcon du deuxième étage pour savourer quelques tapas.

La plus vieille école des États-Unis

Pour en apprendre en peu sur les distilleries artisanales, pour voir la production en cours et pour déguster quelques cocktails, on visite la St.Augustine Distillery, 112 Riberia Street. Le tour guidé prend un peu plus d’une heure.

Le grand fort espagnol Castillo de San Marco mérite aussi une promenade de quelques heures à travers ses différents bâtiments. Sur les bastions, le régiment vient faire fonctionner le canon et raconter une page d’histoire.

Il y a un stationnement payant à côté du fort, c’est l’idéal car le district historique n’est qu’à quelques minutes de marche. Le hic: il est souvent plein.

L’île d’Anastasia

Le Lions Bridge relie le centre historique de St.Augustine à l’île d’Anastasia. Crescent Beach est une magnifique et immense plage, l’une des plus grandes que nous ayons vue à ce jour. Du beau sable blanc à perte de vue et des dunes. St.Augustine étant situé au nord de la Floride, la température est toutefois beaucoup plus fraîche que dans le sud. Perso, nous y avons séjourné en mars et il faisait beaucoup trop froid pour se baigner ou pour s’asseoir sur la plage. Nous n’avons fait que marcher les pieds dans le sable. Ce qui est déjà très bien

Le quai d’Anastasia Island

Paysage d’Anastasia Island

Les dunes de Crescent Beach

La magnifique Crescent Beach

Troisième étape: New Smyrna Beach

105 km par la A1A – 2 heures ou plus selon les arrêts, en chemin, la petite Flagler Beach.

New Smyrna Beach est la voisine de Daytona, (une vingtaine de km entre les deux villes) le paradis des bikers. Des touristes à moto, dans cette région, il y en a partout, dans les rues, sur les routes, et… sur la plage. En effet, il est permis de rouler à moto, en voiture et en jeep sur les plages de Daytona et de New Smyrna. Un party génial pour les amateurs et ils sont nombreux. La plage idéale pour nous, est plutôt un lieu de tranquillité. Si vous nous ressemblez, passez tout droit. Si vous aimez, allez-y ! Il faut aussi savoir que la circulation motorisée sur la plage est balisée et la vitesse limitée à 10 milles à l’heure. Vous pouvez vous y promener avec votre propre véhicule ou si vous préférez, louer un jeep pour une centaine de dollars US la journée.

New Smyrna Beach avant la foule

Nous avons particulièrement bien mangé à New Smyrna Beach. Dans un petit shack sympa pour les lunchs avec vue sur la plage The Breakers Oceanfront Restaurant, 518 Flagler ave;  et pour les repas du soir au Atlantis Bistro, 300 Flagler ave;  au That’s Amore, 1035 Pine street, une bonne table italienne; ainsi qu’au Norwood Restaurant and Wine Shop, un endroit particulier avec salle à manger élégante et un bar niché dans les arbres, 400 E, 2nd avenue.

De New Smyrna Beach, nous sommes allés passer une journée au Kennedy Space Center de Cape Carnaveral, un déplacement de 75 km qui se fait très bien en une heure. L’histoire de la conquête de l’espace y est racontée de façon vivante et percutante à travers  films et expositions. Vision d’avenir, démonstration de courage, inspiration pour les générations futures, fusées et astronautes, le Kennedy Space Center est l’endroit où le commun des mortels peut approcher la NASA de près.

Quatrième étape: Vero Beach

Par la US 1, 170 km, 2h30 ou plus selon les arrêts à Cocoa Beach et à Melbourne.

C’est tout petit Vero Beach, nous y avons fait une pause de 2 jours pour profiter de la plage. Nous avons séjourné au Driftwood Resort, 31 50 Ocean Drive, plusieurs bâtiments dont certains en bois rond, directement sur une grande plage, piscine avec animation et salle à manger sur place. Ça ressemble un peu à un resort des Caraïbes en plus petit. Nous avons pris un souper et un brunch du dimanche au Mulligan’s Beach House, 1025 Beachland, 10 minutes à pied de l’hôtel, terrasse au bord de l’eau. Le genre d’endroit que nous adorons.

La terrasse du Mulligan’s Beach House, le genre d’endroit qui nous plaît

Vero Beach

Cinquième étape: la région de Palm Beach

En zigzaguant par la A1A et par la US 1, 125 km. À voir dans cette région:

Harborside Place, 200 US 1 à Jupiter. Un magnifique centre commercial en bordure du canal. C’est là que Tiger Wood a son restaurant : The Woods Jupiter. Nous avons mangé au Sexy Mexican Food juste en face de la promenade au bord de l’eau. La margarita est excellente et le spécial du midi pas cher du tout; surprenant dans un centre commercial aussi huppé.

La promenade au bord de l’eau, Harborside Place

Worth Avenue of Palm Beach. Pour du lèche-vitrine luxueux. Rien d’abordable pour monsieur et madame tout le monde, mais on a le plaisir de côtoyer les millionnaires pour une heure ou deux.

Dubois Park, 19075 Dubois Road. Un petit oasis nature avec vue sur Jupiter Island.

Dubois Park, la vue sur le phare et sur Jupiter Island

Square Grouper Tiki Bar, 1111 Love Street, Jupiter Inlet. Pour un savoureux margarita les pieds presque dans l’eau en regardant les pêcheurs arriver avec leurs prises.

Cinquième étape : Hollywood Beach

Par la US 1, la South Military Trail et la FL 809, 100 km, 2h30 de route passant par Boyton Beach, Delray Beach, Boca Raton, Pompano  et Fort Lauderdale.

Hollywood Beach, son nom le dit, c’est fait pour profiter de la plage qui est fort bien aménagée, longée d’une promenade asphaltée pour le vélo et la marche,  et plus belle dans le secteur au nord de Michigan street.

L’atout principal d’Hollywood : sa grande plage bien aménagée

En hiver à Hollywood Beach on entend parler français partout, cette ville est parmi les endroits préférés des snowbirds québécois. Sur la terrasse du Margaritaville, 1111 North Ocean Drive on prend l’apéro en fin d’après-midi. On retourne dans le secteur en soirée, il y a spectacle sur la scène extérieure tous les jours.

La scène extérieure, juste devant le Margaritaville

Pour un souper romantique avec coucher de soleil sur le canal : GG’s Waterfront Bar & Grill, 606 North Ocean Drive. S’il fait beau, réservez une table à l’extérieur pour en profiter au max.

Notre bémol quant à Hollywood Beach, l’offre d’hébergement est un peu désuète. Séjourner dans un petit motel à l’ambiance familiale peut certes être charmant, mais on dirait que plusieurs d’entre eux manque d’amour et de rénovation.

Bon… nous n’y avons passé que 5 jours alors que plusieurs y résident des mois durant et y retournent chaque année. Pour tout dire, ce road trip était une phase exploratoire pour notre prochaine ou possible vie de snowbirds.  Alors, nous  continuerons d’explorer, nous avons confiance de trouver un petit nid d’hiver qui nous plaira.

Avez-vous des endroits à suggérer ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *