Incontournable à Munich: on mange un bretzel géant et on boit une bière au Hofbrahaus.Une bière, au Hofbrahaus, on en boit qu’une seule toutefois. Car le bock qu’on vous sert à la célèbre brasserie du centre-ville, tout près de Marienplatz, contient un litre. C’est de la bière, ça monsieur ! L’ambiance festive est typiquement bavaroise, serveuses et musiciens portent le costume traditionnel. Parlant des serveuses, il est assez impressionnant de les voir transporter 4 bocks d’un litre à la fois. La bière doit développer les muscles… les leurs en tout cas. L’histoire raconte qu’Adolf Hitler a fréquenté le Hofbrahaus de Munich au début des années vingt, et qu’il y a jeté les bases du parti nazi. (Platzl 9).

Rue de Munich

Le Marienplatz est magnifique et vaut qu’on s’y attarde un peu, notamment devant la tour néogothique de l’Hôtel de ville à midi ou à 17h pour voir et entendre le carillon animé, alors que chevaliers et danseurs viennent faire leur spectacle.

L’Hôtel de ville sur Marienplatz

À Munich, on va aussi visiter le Château Nyphenburg, autrefois résidence d’été des rois de Bavière, une splendeur. On traverse les immenses jardins jusqu’au pavillon de chasse en se disant qu’on s’en contenterait bien du petit chalet rose pour nos beaux dimanches après-midi…

Vue sur le Château Nyphenburg

Une pièce à l’intérieur du Château Nyphenburg

Le jardin pour aller au magnifique pavillon de chasse rose

À une vingtaine de km de Munich, se trouve le Dachau Concentration Camp Memorial Site, où l’on peut se recueillir en pensant aux personnes qui ont souffert des atrocités de la guerre. Créé en 1933, Dachau a été le premier camp de concentration officiel. Les prisonniers y ont travaillé dans des conditions difficiles, entassés dans des baraquements rudimentaires, certains ont servi de cobayes pour des expérimentations médicales, des milliers y sont morts d’épuisement. On a la gorge qui se serre un peu lorsqu’on passe le portail de fer en pensant à tous ceux qui ont franchi cette même porte, terrorisés à l’idée de ne pas en ressortir vivant.

Dachau. Une sculpture à la mémoire des prisonniers qui y ont souffert et y sont morts

La porte du camp de concentration

Des camps, où les prisonniers ont vécu entassés dans des conditions épouvantables. On peut y entrer pour voir des reconstitutions des différentes pièces

On visite les baraquements muni d’un audio guide qui explique les terribles conditions de vie des prisonniers. « Plus jamais » lit-on sur un monument et on souhaite, de tout cœur, que l’humanité ait compris.

Plus jamais — c’est ce qu’on souhaite

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *