La splendide architecture du Pont Charles, de nombreuses brasseries et de très bonnes tables, voici quelques idées pour savourer sa visite à Prague.

Les premières heures : l’arrivée

Après avoir voyagé toute la journée, on pose les valises à l’hôtel Grand Majestic Plaza, un endroit agréable, de belles chambres modernes et un vaste hall d’entrée très design dans un vieil immeuble.

J’ai trop hâte de voir le Pont Charles dont j’entends parler depuis des siècles. Alors on repart aussitôt par la rue Truhlarska puis Revolucni jusqu’au bord de l’eau, c’est la rivière Vltava (prononcez quelque chose comme Voltava) qui traverse Prague. Facile de se repérer, on n’a qu’à suivre la promenade qui longe le cours d’eau. Une trentaine de minutes de marche et voilà, il est là devant nous, magnifique; à la hauteur de sa réputation. Je suis émue.

J’aurais voulu en prendre une photo qui lui rende justice mais ce ne sera pas possible car ce lieu hautement touristique est hyper fréquenté. Donc plein de monde, de musiciens de rue et de vendeurs de toutes sortes. Qu’à cela ne tienne, on le traverse avec plaisir, lentement, en essayant de tout voir.

Sur l’autre rive, je confie une mission à Charles : trouver le restaurant Hergetova Cihelna, adresse Cihelna 2b dans le quartier Mala Strana. Petit crochet par U Luzickeho Seminare puis nous voilà sur la petite rue Cihelna, tortueuse, face à la rivière. Chéri m’impressionne par son légendaire instinct d’orientation; peut-être a-t-il vécu à Prague dans une autre vie. La fabuleuse terrasse de ce restaurant valait certes les vingt minutes que nous avons mises à la chercher. Une meilleure vue que celle-là sur la splendeur du Pont Charles, il n’y en a juste pas. Et la bouffe ? Excellente ! Le rösti de patates avec gravlax de saumon, le filet mignon et les tagliatelle, tout est savoureux.

Notre premier contact avec Prague est réussi.

C’est la vue qu’on a depuis la terrasse du Hergetova Cihelna

Savoureux tagliatelle

 

Filet mignon pour gourmets avertis (donc, en plein pour Charles)

Première journée : tournée des brasseries

Les petits déj de l’hôtel sont généreux et très bons. Nous voilà en forme pour marcher d’une brasserie à l’autre. C’est que Prague est la Mecque de la bière. Les microbrasseurs abondent. Ici on fabrique la bière et on la boit, lit-on dans tous les guides. Les praguois sont les plus grands consommateurs de houblon au monde avec 160 litres par personne par année.

Départ de l’hôtel à 10h30, soixante minutes de marche dans un dédale de rues; à chaque intersection Charles consulte la carte, compare les noms avec les plaques sur les édifices (pas évident pour nous le tchèque). Et pif… la première sur notre liste : Pivovarsky Dum (Jeena/Lipova 15) – s’il y a un mot tchèque à apprendre ici, c’est pivo qui veut dire bière. Nous avions vu un reportage à la télé et Chéri voulait absolument tenter l’expérience de la roulette de dégustation des bières maison : au blé, aux cerises amères, au café, une légère, une foncée, à la banane, puis aux orties. Pour moi, ce sera une bière au champagne. Santé ! Pivovarsky Dum, c’est fait. On continue.

La roulette de dégustation du Pivovarsky Dum. Wow !

Un autre 45 minutes de marche et nous voilà au U Fleků, situé dans le quartier de la Nouvelle Ville, non loin du Théâtre National. La bière qu’ils offrent provient de l‘ancienne brasserie abritée dans le même bâtiment. Fondée en 1499, c’est l’une des plus vieilles brasseries de Prague. On s’installe dans l’immense cour sous les arbres sur de longues tables à pique-nique où tout le monde mange ensemble au son de l’accordéon ; c’est ici que nous dînerons d’un goulasch, plat typique de l’Europe centrale, un bœuf en sauce. Très bon. U Flekû est au Kremenkova 11, dans Stare Mesto.

C’est ça du goulasch et c’est délicieux

Ragaillardis on est repartis pour une autre heure de marche. On repasse devant le Pont Charles, on admire la vue du pont et du château en arrière plan. C’est tellement beau. Rue Karlova, on se dirige vers la célèbre horloge astronomique. Pas de chance, elle est en réparation. Il fait chaud, on prend une pause au Hard Rock Café, immense avec un atrium où pend une guitare géante.

La guitare géante suspendue dans l’atrium du Hard Rock café

La célèbre horloge astronomique

OK, c’est reparti ! Je veux aller voir la place Venceslas qu’on l’on surnomme les Champs Élysées de Prague. Quarante minutes de marche encore. Nooon… nous n’avons pas compté nos pas… Il nous reste un endroit sur notre liste c’est le Vytopna Railway restaurant, au deuxième étage du Palace Fenx, sur la place Venceslas. Dans cette brasserie-resto originale, le serveur prend notre commande, puis programme un ordinateur qui régit un mini train, réplique des vieux trains européens à bord duquel notre consommation arrivera à notre table, le convoi s’arrêtera pour nous laisser le temps de prendre nos choses. Pas nécessaire d’avoir 6 ans pour s’amuser, il faut juste entretenir son cœur d’enfant. Sept cent mètres de rails couvrent le restaurant à travers un très joli décor. C’est assurément à voir.

Le petit train qui apporte nos consommations et qui repart avec les verres vides

« Assez marché pour aujourd’hui, j’ai chaud, j’ai mal dans le dos, on peux-tu souper près de l’hôtel ? » Oui. Et très bien à part ça. Sur la terrasse de la Brasserie mEating point – dans l’hôtel Kings court – sur la très belle place de la République. On nous présente le menu sur une tablette, wow première fois que nous voyons cela. Cerviche de saumon, côtelette de porc géante, salade caprese et filet mignon, tout est excellent et le service impeccable. Décidément, Prague, j’aime bien.

Deuxième journée : le château et ses environs

Visite en groupe avec une guide aujourd’hui pour monter au château de l’autre côté de la rivière. Nous commençons par la bibliothèque de l’Abbaye de Strahov, de style baroque, magistrale avec ses étagères en menuiserie et sa collection de 250 000 livres d’époque.

La magistrale bibliothèque de l’Abbaye de Strahov

Quel décor !

Près du Château de Prague

Le Château de Prague est composé de palais, d’églises, de cours, de jardins et de points de vue panoramiques sur la ville. Il y en a pour une bonne partie de la journée. Nous redescendons par la ruelle d’or, typique avec ses jolies maisons colorées, mais il y a trop de monde pour bien l’apprécier ; il fait 35 degrés et le soleil est cuisant, ce qui brûle notre énergie et notre capacité d’émerveillement.

Des hauteurs du Château, vue panoramique sur Prague

Une partie de la ruelle d’or

Où est-ce qu’on soupe ce soir ? On retourne près du Pont Charles, sur un bateau transformé en resto, Marina ristorante, directement sur la rivière avec vue sur ce pont qui nous fascine et que nous voulons graver à jamais dans notre souvenir et dans notre cœur.

 

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *