La scène est idyllique. Attablés sur une terrasse des remparts d’Alghero, première table au bord pour ne rien manquer du fabuleux spectacle : le soleil flamboyant se couche derrière le majestueux Capo Caccia.

Charles a commandé des fruits de mer et moi des tagliatelles aux champignons avec une escalope de veau, repas que nous accompagnons d’un Terre Rare Riserva, vin sarde à 20 euros la bouteille.

Bien sûr rien n’est parfait. Les serveurs sont un peu impatients voire arrogants, mais cela semble la norme dans les îles de Corse et de Sardaigne. Hier, le patron d’un resto m’a répondu comme si j’étais une demeurée alors que je lui posais une question au sujet d’un plat à la carte. Je suppose qu’il faut accepter cette attitude quand on vient ici. Le contretemps n’altère en rien un moment aussi merveilleux. Le bonheur nous rend tolérant.

Le Capo Caccia que l’on voit au large abrite la Grotta di Nettuno que Charles voulait voir absolument. Ce matin, il est parti en bateau, confiant, la baie était calme, pas une ridule sur l’eau où se miroitaient les embarcations de plaisance. Surprise ! Au large, la mer s’est agitée et le bateau n’a pas pu s’arrêter dans la grotte pour descendre les visiteurs. Il est revenu bredouille.

Le Capo Caccia

J’ai été plus chanceuse. Pendant sa sortie en mer, je suis allée magasiner. Dans la ville fortifiée. Je suis montée par le premier escalier depuis les quais vers la Piazza Civica et de là j’ai exploré un enchevêtrement de ruelles médiévales et de places gothiques remplies de boutiques : bijoux, vêtements, artisanats, le Nirvana ! D’un magasin à l’autre, j’ai tourné à gauche, à droite, à droite, à gauche, oups… ! Midi, il est temps de redescendre vers les quais rejoindre Chéri mais je suis perdue… Pas de problème, trois jours en Sardaigne et j’ai déjà appris quelques rudiments d’italien. Rectification : quelques mots seulement mais quand même. Entre autre que Porto signifie port et je veux redescendre là où arrivent les bateaux. « Porto ? » dis-je au premier passant que je croise. Il m’explique mais de sa réponse je n’entends qu’une série de syllabes en o ou en a. Merveilleux, j’ai déjà une excuse pour revenir peaufiner ma compréhension de la langue. Heureusement que les Italiens joignent abondamment le geste à la parole, il m’a aussi montré la direction. Sauvée ! Au bout d’une vingtaine de minutes, j’ai retrouvé l’escalier qui mène au port.

Infos sur Alghero

Alghero est une station balnéaire de la Sardaigne très fréquentée par les européens depuis les années soixante, située à 135 km, soit un peu plus de deux heures de route de Santa Teresa di Gallura, où arrive le traversier venant de la Corse.

Alghero a longtemps été un port de pêche et cette activité demeure une activité économique importante. Par ailleurs, la langouste à la tomate et aux oignons (demandez aragosta alla catalana) est renommée chez les gastronomes paraît-il. Alghero a un long passé catalan d’avant le 17ième siècle.

Via Garibaldi est le boulevard qui longe la mer. Y abondent les restos terrasses avec vue sur les remparts massifs et ocres. À l’heure du repas, il faut choisir entre s’attabler là, pour une vue sur les remparts, ou monter, pour une vue des remparts. Trop difficile de trancher ? Alors il faut rester au moins deux soirs.

Via Garibaldi mène vers les plages, animées, où l’on peut louer l’attirail nécessaire, transat, parasol, planche à voile ou canoë. Elles sont bordées de bars où prendre le cocktail à l’heure de l’apéro.

Pour ce qui est des grottas di Nettuno, il est fréquent que les bateaux ne puissent pas y reculer à cause des vagues et l’autre option est de s’y rendre par la route (21 km) et de descendre l’Escala del Cabirol qui fait 656 marches sur 110 mètres à la condition d’avoir la capacité physique de les remonter. Les visites de la grotte, des couloirs et galeries de stalagmites et stalactites, se font avec guides et durent 45 min.

Quelques adresses

Restaurants sur les remparts : Miques de Mirall, Via S.Barbara 6 et Angedras Restaurant, Bastioni Marco Polo 41, entre autres. Mais il y en a des dizaines d’autres en côte à côte.

Pour une bonne pizza : Bella Napoli, Piazza Civica 29, juste en haut du premier escalier depuis les quais.

Hôtel Catalunya, Via Catalogna 24. Bon rapport qualité/prix, chambres avec vue sur le port, à 5 minutes de marche des remparts et de la partie médiévale, à une quinzaine de minutes de marche des plages, bar vitré au 9ième étage avec vue sur le port.

L’Édifice en hauteur en arrière plan est l’hôtel Catalunya, face au port

Autres articles sur l’Italie:

Bella Italia    http://boomersenvoyage.net/2017/04/24/bella-italia/

Une visite à Florence    http://boomersenvoyage.net/2017/04/19/une-visite-a-florence/

Dix merveilles à découvrir en Sicile     http://boomersenvoyage.net/2017/04/17/dix-merveilles-a-decouvrir-en-sicile/

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *