Des endroits qui valent le détour:  Stonehenge, Bath, York, Coventry et Oxford

Stonehenge

Devenu icône, le site de Stonehenge est auréolé de mystère. Qui a construit ces pierres et pourquoi ? Nul ne sait vraiment. Plusieurs théories ont été avancées, aucune n’a été confirmée. Les menhirs mythiques sont là, au milieu d’un champ, depuis 5 000 ans, peut-être davantage, la construction du cercle de pierre a été faite en trois phases sur une période de 1500 ans. On tourne autour avec respect, on s’imprègne du mystère, on voudrait comprendre. J’en garde le souvenir d’une expérience impressionnante et émouvante. On se demande un moment, si, comme dans les romans de Diana Gabaldon, on serait aspirée dans la passé si on entrait entre les pierres… Mais non. Les menhirs du roman Le chardon et le tartan sont en Écosse et à Stonehenge, on ne peut pas circuler entre les pierres, question de préservation bien entendu.

Stonehenge, légendaire et mystérieux

Stonehenge est situé sur la route A 303 à une quinzaine de km de Salisbury. L’entrée sur le site coûte plus ou moins 15 livres, selon les dates et spéciaux, et comprend un audio guide fort intéressant sur les pierres, leurs dispositions et les différentes théories historiques.

Bath

Calme et magnifique, sont les premiers qualificatifs qui me viennent à l’esprit pour décrire la ville de Bath. C’est bien sûr à pied qu’on apprécie pleinement la très belle architecture géorgienne.

En 43 après J-C, les Romains conquièrent la ville et bâtissent, à l’emplacement des sources d’eau chaude, un temple consacré à Minerve. La présence romaine est la première période de grande prospérité de Bath comme les Bains romains aujourd’hui en témoignent. Il en coûte moins de 15 livres pour visiter les bains, une merveille d’architecture.

Il faut aussi voir The Royal Crescent, un vaste ensemble architectural qui regroupe une trentaine de grandes demeures accolées les unes aux autres de façon à former un immense arc de cercle. L’ensemble a été conçu par John Wood en 1775.

Bath est dans le sud est de l’Angleterre à 15 minutes de Bristol et à une heure et demie en train de Londres.

The Royal Crescent à Bath

York

À 300 km de Londres, au cœur du Yorkshire, York, jolie ville fortifiée en bordure de rivière, est très fréquentée par les touristes. S’y trouve la cathédrale gothique York Minster, l’une des plus grandes de l’Europe du nord. Parallèle à la cathédrale, la rue Stonegate, bordées de boutiques mène vers la rivière.

Mais la ruelle la plus étonnante qu’il m’ait été donné de voir à ce jour est certes The Shambles, une rue médiévale bordée de maisons à colombages en porte-à-faux, si étroite qu’en certains endroits on peut toucher les deux côtés en même temps. Les immeubles à devantures croches et en déséquilibre ont été construits entre 1350 et 1475. Historiquement, ils étaient occupés par des bouchers qui suspendaient la viande fraîche sur des crochets dont certains sont toujours en place. Les deux canaux, creusés dans le pavé, ont servi pour écouler les eaux souillées du sang des animaux lors des nettoyages.

Si impressionnantes The Shambles, que nous sommes entrés dans la Braithwaite Gallery au 42 Low Petergate, au croisement de Stonegate, pour acheter une toile de l’artiste peintre Mark J. Braithwaite qui a su reproduire l’âme et la beauté de cette ruelle.

The Shambles street à York, une rue vraiment particulière

Coventry

À mon avis, l’incontournable de Coventry, c’est sa cathédrale. À côté de la nouvelle, les ruines de l’ancienne sont encore là, telles que les a laissées le bombardement de novembre 1940. Une cathédrale éventrée, en effet, est toujours accessible à ciel ouvert. La construction de la nouvelle cathédrale anglicane Saint-Michel a été complétée en 1962.

Dans la nouvelle cathédrale, des fantômes translucides semblent veiller sur les ruines.

C’est dans les rues de Coventry, au XIe siècle, que Lady Godiva se serait promenée nue, à cheval, afin de convaincre son époux de réduire les impôts qu’il prélevait sur les habitants. Cette légende n’a toutefois aucun fondement historique. Faut-il faire le détour jusqu’à Broadgate pour voir l’horloge de Lady Godiva où l’écuyère vêtue seulement de sa longue chevelure sort toutes les heures pour saluer Peeping Tom ? Seulement on a beaucoup de temps et envie de s’amuser un petit moment car cette scène est un brin ringarde.

Les vitraux de la nouvelle cathédrale à Coventry

Oxford

Passant par l’Angleterre, il faut certes aller se promener sur le campus de l’Université d’Oxford, la plus ancienne université britannique et la troisième plus ancienne au monde après Bologne et la Sorbonne.

Trente-huit collèges autonomes forment cette université universellement réputée et fréquentée. L’architecture des bâtiments est très belle.

Oxford est situé à 90 minutes de Londres.

Une réplique du pont des soupirs sur le campus d’Oxford

À lire aussi sur l’Angleterre : « Liverpool: une soirée avec les Beatles »

http://boomersenvoyage.net/2017/04/27/liverpool-une-soiree-avec-les-beatles/